AREVPAM

Découverte des débris de l'épave de l'Etendard IV à Hyères

Le 27 septembre 1963, l'Etendard IV piloté par Charles Bonderff s'écrasa en mer, évitant de peu une catastrophe en risquant de tomber sur les hôpitaux de l'Almanarre.

Etendard IV

L'Étendard IV est un avion d'attaque léger construit par Dassault et destiné à être embarqué à bord des porte-avions Foch et Clémenceau. Construit à 90 exemplaires, mis en service de 1962 à 2000 dans la Marine nationale française, il participa à certains conflits : Liban, Kosovo, Yougoslavie.
Photo JP Joncheray

Caractéristiques

Constructeur Dassault Aviation
Mise en service 1962
Premier vol 21 mai 1958
Retrait 2000
Envergure 9.6 m
Longueur 14.53 m
Hauteur 4 .3 m
Surface 29 m²
Massse à vide 5900 Kg
Masse pleine charge 10200 Kg
Vitesse maximimun 1100 Km/h
Plafond 15500 m
Rayon d'action 600 Km
Réacteur SNECMA Atar - 4400Kg de puissance
Armement Interne 2 canons de 30 mm
Armement externe 1300Kg de charge (bombes, missiles, etc..)
Nombre produit 90

L'accident

Le 27 septembre 1963, l'Etenard IV piloté par le premier maître Charles Bonderff de l'escadrille 15F, lors d'un vol d'entraînement à la navigation à basse altitude, s'abîme en mer en évitant de peu une catastrophe.
Son réacteur explosa en partie en vol dû à une rupture d'un aubage de compresseur. L'avion, quasiment incontrôlable, se dirigeait sur les hôpitaux de l'Almanarre. La bravoure du premier maître, malgré la chute de l'appareil,  dirigea l'avion sur le golfe de Giens, attendant le moment ultime pour s'éjecter.
Deux témoins assistèrent à la scène surréaliste et portèrent assistance au pilote à l'aide d'une barque.
L'épave de l'avion a été repêchée, du moins partiellement, les travaux ayant été abandonnés par la marine pour cause de mistral.

L'identification

C'est lors d'une plongée loisir que nos plongeurs sont tombés sur des débris d'un avion.
Un long et fastidieux travail d'identification débuta. Le golfe de Giens se situant à proximité d'une base aéronavale, ajouté au fait que le conflit de la seconde guerre mondiale ait procuré des épaves, cela donne un large éventail de possibilités pour la détermination de l'avion découvert courant avril 2010. Après un travail méticuleux,  les plongeurs archéologues de l'AREVPAM ont entrepris de scruter chaque morceaux de tôle quelque soit son aspect. Souvent, les indices se révèlent dans les endroits anodins, le plus petit débris n'étant jamais sans intérêt.
De ce travail ressort une série de numéros, puis une recherche internationale auprès de musées, spécialistes et passionnés que nous ne remercions jamais assez, les numéros parlent enfin... nous sommes en présence de l'Etendard IVM ayant coulé ce fameux 27 septembre 1963.


   


                                      
Copyright © 2010. Tous droits réservés.
Webmestre : nicolas.ponzone@gmail.com
Contactez l'association à arevpam@gmail.com
Création du site : le 26 août 2009
Dernière mise à jour : le mercredi 11 mai 2016



Haut de Page
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS